Accueil | Documentaire | Pactes avec le Diable : L’Amérique et le IIIe Reich

Pactes avec le Diable : L’Amérique et le IIIe Reich

Un documentaire tabou sur les liens entre l’Amérique et le IIIe Reich.

Fabrizio Calvi et Steeve Baumann se sont plongés dans 250 000 pages de dossiers déclassifiés de la CIA, du FBI et des services secrets de l’armée américaine, le tout recouvrant une période allant de la fin des années 30 jusqu’au début des années 80. Les services secrets auraient ainsi entretenu des rapports avec les nazis.

Les Américains ont-ils laissé faire l’inimaginable sans réagir ? Quels ont été les enjeux politiques et humains de cette entreprise sans nom ? Des témoignages de spécialistes et d’anciens responsables viennent étoffer les recherches d’un documentaire explosif sur cette sombre partie de l’Histoire américaine.

Source : Lundi Investigation et Planète

Dans ce documentaire, il est question des profits engrangés par la Chase Manatthan Bank sur l’Holocauste. À l’époque, elle se nommait la Chase National Bank (de 1877 à 1955). Devinez qui sont les principaux actionnaires de la banque ? La famille Rockefeller.

David Rockefeller dirigera la banque durant les années 1970 et 1980.

Aujourd’hui, la Chase Manattan Bank est une filiale de JP Morgan Chase.

3 plusieurs commentaires

  1. I quite like cooking creme progesterone bio identique endometriose Speaking on BBC special Doctor Who Live, he said, « It’s so wonderful not to keep the secret any longer. For a while I couldn’t tell my daughter and she was looking at people linked to the show and was getting rather upset that nobody was mentioning me. I just had to say, ‘Rise above it, darling.’ « 

  2. A financial advisor cefixime capsules side effects In times of crisis and chaos, the public is more likely to turn to a strong-willed executive. I’m not suggesting Christie is an out-and-out authoritarian. He just feels like one. His bullying and bluster might have been mocked in a calmer time. But these days, one imagines the public might yearn for a leader who can, though the sheer force of his will, force Congress into line. Maybe we need someone strong to break the fever?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :